La quantification des fibres d’amiante

Pour toutes informations, contactez dès maintenant notre équipe au :

Laboratoire analyse amiante MontpellierAlors qu’une analyse quantitative au sein d’un matériau amianté, après une préparation ardue de l’échantillon solide prélevé, aboutit à l’indication d’une concentration d’amiante en pourcentage de masse, une analyse quantitative d’air amiante se traduit par un comptage des fibres d’amiante en suspension dans l’air.La quantification des fibres d’amiante, opérée par microscopie électronique à transmission (MET) se démarque de toute analyse qualitative opérée parce que dans ce cas précis, il ne s’agit plus de caractériser l’amiante mais d’effectuer un comptage précis des fibres d’amiante émanant d’un échantillon d’air prélevé dans une zone bien précise d’un chantier, après élaboration d’une stratégie d’échantillonnage.

L’objectif est alors de s’assurer que la concentration en fibres d’amiante dans l’air n’affiche pas une valeur égale ou supérieure aux seuils réglementaires instaurés par les pouvoirs publics, selon le type de prélèvement effectué et conformément aux textes réglementaires du Code de la santé publique et du Code du travail.

Ainsi, lorsque le prélèvement est destiné à réaliser le comptage de fibres d’amiante dans l’air ambiant (analyse environnementale), opération effectuée selon la norme NF X 43-050 de janvier 1996 comme le guide d’application GA X 46-033 de la norme ISO 16000-7, la quantification des fibres d’amiante par MET ne doit pas afficher une valeur égale ou supérieure à 5 fibres par litre d’air.

Quant au prélèvement sur opérateur ou poste de travail (mesures individuelles), réalisé conformément à la norme NF X 43-269 de décembre 2017, il ne doit pas faire apparaître après analyse une valeur supérieure à la VLEP (valeur limite d’exposition professionnelle), soit 10 fibres par litre d’air calculée sur une moyenne de 8 heures, en vigueur depuis le 2 juillet 2015.

La quantification des fibres d’amiante est conditionnée par la mise en œuvre de prélèvements d’air réglementés, issus d’un préleveur doté d’un système de pompage comme d’un filtre chargé de retenir les fibres d’amiante et dont une fraction, définie selon la sensibilité analytique (SA) qu’on souhaite atteindre (par défaut, 0,3-0,5 fibres par litre pour les pompes statiques et 1 fibre par litre pour les pompes sur opérateur), sera explorée, après transposition sur une grille de microscopie, pour quantifier l’amiante éventuellement présent.

Dans tous les cas, les fibres d’amiante à prendre en compte pour toute quantification devront afficher les caractéristiques suivantes : une longueur (L) supérieure à 5 microns, une largeur (l) inférieure à 3 microns et un rapport L/lsupérieur à 3.

La quantification des fibres d’amiante, comptage complexe, est consécutif à de nombreuses mesures d’empoussièrement obligatoires, telles que celles intervenant lors d’un repérage d’amiante initial et lors d’un repérage avant des travaux ou une démolition, celles en cours de travaux, ainsi que celles intervenant après des travaux de retrait d’amiante ou de confinement, lors d’une phase libératoire ou de seconde restitution.      

We Group Lab
Nos partenaires

En construction...

Nos dernieres actualites